Conscious Kink – workshop animé par Felix Ruckert // 6 février 2018 à Caen

Un workshop animé par Felix Ruckert à l’invitation de Corps Matière.
6 février 2018 // 20h – 23h • La Fabrique, Caen
Participation : 20 € / personne


 

CONSCIOUS KINK

L’abréviation BDSM recouvre trois termes distincts mais liés : Bondage & Discipline / Domination & Soumission / Sadomasochisme.
C’est un terme générique qui recouvre toute activité sexuelle plaisante entre deux adultes consentants, qui implique la domination-soumission, les contraintes physiques ou le plaisir de la douleur. Il implique toujours un jeu d’échange de pouvoir entre deux personnes, érotique pour les deux participants.

Le BDSM est un voyage intime que les participants entreprennent ensemble, un voyage qui leur permet d’explorer les limites de la douleur et du plaisir, celles de leur esprit et de leur corps, parfois même d’expérimenter des états de conscience modifiée.

Felix Ruckert approche le rituel BDSM comme une possibilité d’appréhender l’esprit, le corps et l’âme à l’unisson.
De ressentir les synergies entre pulsions sexuelles et pulsions créatives.
Son approche analytique du SM crée un environnement sécure favorisant le lâcher prise : la pleine conscience de tâches et exercices clairs offre un cadre pour laisser l’intuition nous guider, et où l’on peut ressentir la joie d’expérimenter quelque chose d’entièrement nouveau.

Felix propose d’explorer le rituel BDSM comme une forme d’art.
En tant que chorégraphe, son approche est nourrie de sa sensibilité aux connections entre temps, espace, émotion et sensation.

Les participants au workshop seront guidés et encouragés à développer des scènes et compositions très personnelles.
Ce workshop s’adresse à des participants disposant de la maturité et de la motivation pour expérimenter des expériences intenses, physiquement et émotionnellement. Il est adapté aux débutants dans le BDSM qui cherchent une atmosphère sécure et détendue pour commencer leur exploration.
Pour les danseurs et performers, il offre de nouveaux points de vue sur les relations corps-esprits, et une source précieuse d’inspiration.


Inscription

Merci de remplir le formulaire ci-dessous.
Vous recevrez un mail avec les instructions complètes – votre inscription sera validée à la réception de la PAF (20 €).

Votre nom et prénom

Votre email

Votre numéro de téléphone

Votre code postal / Ville

Newsletter


Felix Ruckert

Felix RuckertFelix Ruckert a étudié la danse à Berlin, à la Folkwang Hochschule (Essen) et à Paris et New York, de 1982 à 1992, auprès notamment de Malou Airaudo, Jean Cebron, Hans Zuellig, Peter Goss, Barbara Mahler et Alberto Corvino.

Ses premières chorégraphies réalisées alors qu’il était encore étudiant, ont gagné des prix à Caligliari (1987) et à Hannovre (1989). Sa première pièce à Paris, Cut, en 1992, a suscité un scandale par son contenu explicitement sexuel, mais surtout parce que pour la première fois, il invitait le public à interagir avec les danseurs.

Après quelques années comme danseur auprès de chorégraphes allemands (Wanda Golonka) et français (Jean-Francois Duroure Mathilde Monnier, Sidonie Rochon and Charles Cré-Ange), il rejoint le Wuppertaler Tanztheater de Pina Bausch en 1992, pour y interpréter plusieurs pièces du répertoire (Sacre du Printemps, Viktor, Auf dem Gebirge…, Kontakthof, Blaubart and Palermo, Palermo) et participer aux créations de Das Stück mit dem Schiff  et Trauerspiel

En 1994, il quitte la compagnie pour devenir chorégraphe nomade. Son projet improvisé, Die Küche, une performance rituelle de plusieurs heures rassemblant jusqu’à 30 danseurs et musiciens a été joué dans 12 capitales européennes.

En 1995, à l’invitation de Dock 11, Berlin, il crée la première version de Hautnah – une série de performances solo pour un seul spectateur, qui fonde sa réputation internationale. Après deux ans de travail sur le concept, Hautnah a été joué 243 fois dans le monde entier, listé par le News York Times comme l’une des « 10 créations les plus importantes de l’année ».
[ cf l’article de Libération sur Hautnah ]

Il continuera par la suite à explorer la relation public-danseur dans Krapplack (1997), Schwartz and Eden Projekt (1998), Ring and Choreographisches Projekt (1999), deluxe joy pilot (2000), Stillen, City Sleepers, Blind Dates (2001), Secret Service (2002), MushRoom (2003), Love Zoo (2004), Messiah Game (2005) and United Kingdom (2006).
Felix Ruckert place souvent les spectateurs dans un rôle actif, et les confronte avec des émotions intenses et durables. Son nom reste une référence dans le domaine des performances participatives.

Il continuera cependant à travailler sur des scènes plus conventionnelles, et à explorer le mouvement et les structures d’improvisation, à l’invitation de compagnies ou de ballets internationaux, à Antwerp, Brussels, Cagliari, Helsinki, Paris, Prag, Lausanne, Lissabon, Montreal, Toulouse, Hanoi, Tokyo et Kyoto.

En juillet 2004, Felix lance la première édition du festival XPlore, qui se tiendra au Dock 11 à Berlin. Depuis cette date, chaque année en Julliet, le festival rassemble un grand nombre d’intervenants internationaux et des centaines d’artistes, amateurs de BDSM et autres esprits libres, qui se rassemblents pour des workshops, cours, débats, autour des sexualité créatives, du BDSM et du Tantra. XPlore peut être catégorisée comme Chorégraphie Sociale, et promeut un art érotique au sens des écrits de Foucault. Depuis 2011, des versions locales de XPlore ont également été organisées à Sydney, Paris, Barcelone, Vienne, Rome, Copenhague.
En 2015, XPlore Berlin déménage au Alte Börse, où il rassemble 600 participants chaque année.

> Interview de Felix Ruckert à propos de XPlore Paris

En mars 2007, Felix Ruckert ouvre son propre lieu à Berlin : schwelle7, dédié aux formes  participatives et aux pratiques corporelles expérimentales. Il programme, crée, enseigne, performe et vit sur place jusqu’à mai 2016. Au-delà de son ancrage dans la danse et le body art, schwelle7 propose également des workshops dédiés aux aspects pratiques et techniques des jeux SM, interrogeant les enjeu théoriques, esthétiques ou philosophiques du BDSM.
schwelle7 tente alors d’examiner les connexions, parallèles et ponts entre les mondes de l’Art et de la Sexualité. L’un de ces recherches est la conception, programmation et accueil du premier festival Touch&Play en mai 2010, en collaboration avec Daniel Hayes.

In March 2007, Felix Ruckert opened his own venue in Berlin: schwelle7, dedicated to participatory work and experimental body practices. He curated, created, taught, performed and lived there until May, 2016. Besides its focus on Dance and Body Art schwelle7 also proposed workshops dedicated to practical and technical aspects of SM-Play, looking into theoretical, esthetic or philosophical issues related to BDSM.

A schwelle7, Felix Ruckert développe l’idée de l’art comme célébration. Il expérimente des projets qui brouillent les frontières entre performance et fête, comme la full moon party mensuelle The Aristocracy of Desire, la « play party » silencieuse Ocean of Other, le Play Fight Club, ou la bondage jam hebdomadaire…

En 2012, il initie un événement nommé EURIX – European Rigger & Model Exchange – qui est dédié au développement du Kinbaku (bondage japonais) comme forme d’art. Deux fois par an, cet événement rassemble les pratiquants les plus innovants de toute l’europe, et une foule d’aficionados pour partager pratique, recherche et échanges théoriques.

Powered by WordPress24x7